Ma Photo
Blog powered by Typepad
Membre depuis 11/2005

Devenir Fan

audio


  • View My Stats
  • Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Catégories

Albums Photos

Colonne pages

« LES AMANTS DIABOLIQUES ( suite) | Accueil | CARNET DE VOYAGE »

19 juin 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

The Blade

Accompagnement le membre ? vous vous laissez emporter par la dactylo, non ?

" Les hommes sont souvent plus séduisants habillés que nus" ben merci !! Non, je déconne, c'est vrai qu'un corps d'homme ne vaut pas celui d'une femme, il manque souvent de formes… C'est d'ailleurs ce qui est le plus attrayant chez un homme, son seul atours charnu, ses fesses, non? Bon, ne voyez pas là quelque élan de bisexualité, c'est à nouveau une constatation.

Aaaaarrrh… Comme vous le dîtes, "la souveraineté d'une fellation aux premières heures de la journée"… Ca doit être ça, le paradis… Et les baisers qui galvanisent un durcissement au bord de la douleur, quel bonheur. Je suis particulièrement fan de cette pratique (vous me direz qu'étant un homme, cela n'est pas étonnant) d'autant plus les yeux dans les yeux, quand l'affamée au bout du vit traque la moindre défaillance du regard et montre à son tour sa délectation sa gourmandise du membre offert… D'autant que la position est trompeuse quant à savoir celui qui domine !! (but the spider man is having you for diner, tonight !!)

Par contre, moi, quand on me parle de fourreau de velours, ce n'est pas à la fellation que je pense… et vous n'y faîtes jamais allusion. J'imagine que cela ne fait pas partie de votre univers érotique, me trompe-je ?

Mystérieuse

A The Blade:est ce que je deviendrais sotte, je n'ai pas compris les ens de votre première interrogation....Difficile de répondre à votre commentaire ,je crois que vous avez saisi mon texte dans les moindres détails.
Par contre si vous songer aux histoires d'Ô, je ne saurez trop vous inviter à lire certains de mes poèmes , ou bien encore traduire avec toute la sensualité que cela génère " Quand sa raideur trop douloureuse par ma langue enrobée, frise la rupture, il aime me prendre, ses mains campées sur mon cul haut presque hautain, glisser son sexe entre mes fesses, perfide.
Il sait alors que je réclame, la possession, fornication et volupté." (extrait tiré de "carnet de voyage")
Ceci répond-t-il à vos questionnements sur mon univers érotique?

The Blade

Mystérieuse,
Pardonnez moi, mais je soulignais simplement une faute de frappe dans la phrase : "Elle avait un mis un point honneur particulier à faire preuve de son talent lingual, en un mélange troublant d’ardeur et de déliquescence, accompagnement le membre de son amant jusqu’au durcissement, jusqu’a une érection quasi douloureuse difficilement réversible." dans laquelle vous avez remplacé le mot accompagnant par accompagnement... mais c'est un détail inutile qui n'a pas nui au plaisir que m'a procuré ce texte.
Pour ce qui est de ce passage, je l'avais pris pour une illustration de la position que vous avez plaisir à relater dans nombre de vos texte à savoir une bonne levrette bien muissante tout en restant dans des orifices que la morale tolère. Ai-je manqué de clairvoyance ?
Sotte vous n'êtes point, tant vos mots peuvent toucher entre leurs lignes, la communication est un art dont il faut connaître les outils avant de la maîtriser. Vous usez des mots avec une volupté qui trompe parfois ma compréhension, pardonnez mon ignorance.

The Blade

Qui parle de faute de frappe ? vous aurez lu une bonne levrette bien Puissante (parce que les levrettes muissantes, on n'en fait plus depuis bien longtemps)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.