Ma Photo
Blog powered by Typepad
Membre depuis 11/2005

Devenir Fan

audio


  • View My Stats
  • Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Catégories

Albums Photos

Colonne pages

« AU JARDIN D'EPICURE | Accueil | SENSUELLE CLANDESTINE »

29 mai 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

The Blade

Ah, c'est cruel.
Lui faire remonter des bon souvenirs sur une impression d'être périmé dans la vie de son ex-femme. Puis, ensuite, l'exciter par la vue de ce corps qu'il a aimé, l'odeur de ses parfums naturels et artificiels. Et l'achever en lui montrant qu'il n'est plus d'aucune utilité pour elle tant elle se donne du plaisir seule devant son reflet… Vous voulez le pousser au suicide ?!?

Petite part orthographique, vous vous êtes emballée sur la pléthore de e de "dégénéré" en lui octroyant celui du "rendue belle et désirable", le féminin est si volatile (attention, volatile n'est pas, dans mon esprit, une contraction de volage et futile), qu'on le retrouve parfois là où on ne l'attend pas…

Que de morosité dans l'introduction de cette nouvelle, on croirait un conte de la crypte…

Je ne sais pas s'il est valorisant de voir que les femmes savent que la rancœur des hommes n'empêchent pas la montée de l'excitation. Ne sommes nous que des sexes ?

Amitiés

Mysterieuse

A THE BLADE:Serais-je cruelle? Non, je ne crois pas , les souvenirs reviennent seuls, sans la moindre intervention féminine...
Erreur corrigée, je suis en plus éourdie!
Quant à la morosité, ce sont pourtant des ambiances bien réelles...
Je vous retourne la question, ne pensez-vous vous pas que les femmes puissent agir de la même manière ou sont -elles assujetties à une morale particulière ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.